Édition


DESSINS D’ENFANTS ET VIOLENCES DE MASSE

Déflagrations

*​Parution : début avril 2021

Ouvrage sous la direction de Zérane ​S.​Girardeau​, fondatrice du projet de recherche Déflagrations et commissaire de l’exposition présentée au Mucem jusqu’en mai 2021. Avec les contributions de Enki Bilal, Monique Chemillier-Gendreau, Jean-François Chougnet, Bruno Cotte et François Roux, Franck Enjolras, Zérane S. Girardeau, Cécile Hennion, Linda Lê, Rémy Ourdan, Philippe Sands et Lara Schiffrin-Sands.

Coédition Mucem​ / Lienart, Design graphique Jauneau Vallance, ​l​ivre relié, 22 x 28 cm, 168 pages, 1​08 illustrations, 29 €

​L’inspiration graphique des premières pages de l’ouvrage semble suggérer le livre de contes… pour adultes. Nos guides sont ici les traces des enfants. Les dessins habitent immédiatement les toutes premières pages de l’ouvrage qui sont accompagnées par les mots de l’écrivaine Linda Lê. Puis, par-delà les temps, les territoires, et les qualifications qui pourront être données ultérieurement aux crimes, les récits dessinés des enfants entrent en conversation les uns avec les autres et décloisonnent les pages d’histoire, de la Seconde Guerre mondiale à aujourd’hui (une partie donc de l’exposition dont le corpus démarre quant à lui à partir de la Première Guerre mondiale).

En hommage à leur geste de dessiner, Enki Bilal, artiste parrain du projet depuis sa création et associé à cette nouvelle exposition, livre ici une nouvelle oeuvre. Elle ouvre les échos, appels et réflexions, de Jean François Chougnet, président du Mucem, Zérane S.Girardeau, le juge Bruno Cotte et l’avocat François Roux, la juriste Monique Chemillier-Gendreau, l’avocat franco-britannique et écrivain Philippe Sands avec Lara Schiffrin-Sands, les journalistes et correspondants de guerre Rémy Ourdan et Cécile Hennion, l’anthropologue psychiatre Franck Enjolras.
*

Source du dessin de couverture : Soufi Abdelmalek et Buono Michel, 9 ans, « Les armes du combattant de l’ALN », Algérie, 1962. Détail. Extrait de : Mohamed Bencharif, Quand les enfants écrivent l’histoire, éditions Bachari, 2015
*

“ Il est des dessins en liberté qui disent l’enfermement, des dessins doués de vie qui disent la mort, des dessins radieux qui disent la désespérance – mais les enfants ne se complaisent pas dans la désespérance, ils ont la mémoire du désastre, qu’ils transforment en souvenirs d’orages intimes, ils ont la connaissance de la douleur, qu’ils surmontent, crayon à la main, non comme des artistes d’un jour, mais comme des éclaireurs prêts à guider l’humanité naufragée. ” − Linda

 

*

*

**



> Précédente publication